Institut européen de bioéthique:France : les soignants s’opposent à la sédation explicitement létale-et varia


France : les soignants s’opposent à la sédation explicitement létale

Institut Européen de Bioéthique

Institut Européen de Bioéthique

Bulletin de l’Institut Européen de Bioéthique – Bruxelles – Le 19 avril 2018

GPA

France : les soignants s’opposent à la sédation explicitement létale

 

Le Conseil économique, social et environnemental français (CESE) a rendu le 9 avril dernier un avis sur la fin de vie et les soins palliatifs.

 

Dans ce texte, baptisé « Fin de vie : la France a l’heure des choix », le Conseil émet des recommandations pour améliorer l’application des lois actuellement en vigueur et se prononce par ailleurs en faveur d’un droit pour tout patient à « une sédation profonde explicitement létale ». Pierre-Antoine Gailly, rapporteur de l’avis, a évoqué l’importance du choix de ces mots. Le CESE a volontairement omis d’utiliser les termes « euthanasie » et « suicide assisté », trop polémiques.

 

Sur ce dernier point, qui divise même au sein du CESE, les soignants français ont tenu à prendre la parole.

La Société Française d’Accompagnement et de Soins palliatifs (SFAP),  souligne son opposition à toute loi qui libéraliserait l’euthanasie et suicide assisté, suivis en cela par l’Ordre national des infirmiers (ONI).

 

Une pétition réalisée par des infirmiers et des aides-soignants intitulée « Non, une légalisation des injections létales n’est pas la bonne solution ! » circule sur les réseaux. Ses rédacteurs stipulent qu’en tant qu’infirmiers et aides-soignants de terrain, ils sont les mains…

Téléchargez les images - 0

L’offre illimitée de contraception d’urgence, sans effets pervers ?

 

lors que la grande majorité des médicaments connaissent d’importantes restrictions lorsqu’ils sont commercialisés en vue d’éviter toute consommation inappropriée ou abusive, une exception existe : les « médicaments » de contraception d’urgence (MCU).

 

En plus d’être anonyme, la distribution de MCU est gratuite pour les mineures depuis 2000 en France. Elle est disponible sur demande en pharmacie et infirmerie d’école.

 

En Belgique, elle est en vente libre dans les pharmacies, et intégralement remboursée pour les jeunes de moins de 21 ans depuis 2004. Elle est distribuée gratuitement dans les centres de planning familiaux.

 

En France, la quantité de MCU distribués a été multipliée par 7 entre 2002 et 2010. En 2016, ce sont 1.336.057 femmes qui l’ont avalée. Le nombre de mineures parmi elles n’est pas connu. Ce libre accès, qui déroge aux règles usuelles de sécurité sanitaire, se justifie par…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s